L’Arabie saoudite à l’assaut des e-sports : ambition géopolitique ou pari risqué ?

L’Arabie saoudite à l’assaut des e-sports : ambition géopolitique ou pari risqué ?
L’investissement massif de l’Arabie saoudite dans le secteur des jeux vidéo et des e-sports, orchestré par le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS), s’inscrit dans le cadre de la Vision 2030 du royaume. Cette vision vise à diversifier l’économie saoudienne en s’appuyant sur des secteurs tels que le sport, la culture et les jeux vidéo. Ces investissements s’élèvent à près de 40 milliards de dollars, une somme considérable qui témoigne de l’importance accordée par l’Arabie saoudite à ce domaine. Mais quelles sont les motivations et objectifs de ces investissements ?
Diversifier l’économie et créer des emplois
L’Arabie saoudite souhaite sortir de sa dépendance vis-à-vis des industries pétrolières en développant de nouveaux secteurs économiques. En investissant massivement dans l’industrie du jeu vidéo, le pays espère attirer des entreprises internationales de renom et légitimer sa place sur la scène vidéoludique mondiale. Ces investissements permettraient également la création d’emplois dans des domaines tels que la conception de jeux, la programmation, le marketing et la gestion d’événements e-sportifs. Dans le cadre du projet Vision 2030, l’Arabie saoudite prévoit même la commercialisation d’une trentaine de jeux vidéo locaux d’ici 2030. Cette stratégie vise ainsi à favoriser le développement d’une main-d’œuvre qualifiée et à encourager l’innovation technologique dans le pays.
Renommée internationale et attraction touristique
En investissant dans des jeux et des événements e-sportifs à l’échelle internationale, l’Arabie saoudite cherche à accroître son rayonnement culturel et attirer l’attention sur sa scène e-sportive et son industrie du jeu. L’organisation de tournois e-sportifs de renommée mondiale contribuerait également à l’économie du secteur touristique, l’un des piliers du projet Vision 2030. En attirant des touristes internationaux grâce à des événements e-sportifs d’envergure, le pays espère donc bénéficier de retombées économiques considérables.
Un outil de soft power
L’Arabie saoudite a la volonté d’utiliser les jeux vidéo comme un nouvel outil de soft power, à l’instar du Japon avec la culture manga ou de la Corée du Sud avec la K-pop. Ces investissements massifs dans des entreprises du secteur vidéoludique permettraient au royaume de promouvoir sa culture à l’étranger et d’influencer positivement son image mondiale. Cela représente également une ouverture vers la modernité, une manière de s’adresser à une jeunesse connectée et sportive.
Des défis politiques en interne
Malgré ces ambitions, l’Arabie saoudite fait face à des défis en interne. La forte influence religieuse dans le pays et la présence d’élites religieuses pourraient exprimer des préoccupations quant à l’impact des jeux vidéo sur la moralité et les valeurs islamiques. MBS devra trouver un équilibre entre les intérêts culturels et économiques et les préoccupations religieuses. De plus, certains Saoudiens pourraient considérer cette ouverture culturelle comme contradictoire avec la censure d’autres formes de divertissement, tels que les livres, les films ou les séries.
Malgré ces défis, l’investissement de l’Arabie saoudite dans les e-sports et l’industrie du jeu vidéo représente un tournant majeur dans le pays. Ces investissements massifs visent à diversifier l’économie, attirer des entreprises internationales, développer une main-d’œuvre qualifiée et accroître le rayonnement culturel du pays. Reste à voir si cette stratégie aura les effets escomptés et si l’Arabie saoudite réussira à devenir un acteur majeur dans le monde des e-sports.

Découvrir un article similaire :  E-sport : Le joueur pro de « League of Legends » Eika fait son coming out et compte « faire avancer les mentalités »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *