Quel âge doit avoir une voiture pour être de collection ?

Pour les collectionneurs passionnés de voitures, les noms des véhicules classiques portent en eux l’histoire de leur passé, qu’il s’agisse de voitures de sport exotiques comme la Maserati ou la Rolls Royce ou de berlines américaines classiques comme la Chevrolet Bel Air. Cependant, toutes les automobiles anciennes ne conviennent pas aux musées.

La loi stipule trois conditions : 

  • le véhicule doit avoir plus de trente ans
  • son état général doit être celui d’un original (châssis, carrosserie, etc.) 
  • et la fabrication doit avoir été abandonnée. 

Toutefois, les voitures de collection sont désignées comme telles en raison de leur rareté. On parle alors de youngtimer. Ces véhicules ne sont pas vintage au sens traditionnel du terme. Elles sont en général sorties des usines dans les années 1980 et leur production ayant cessé sont devenues des icônes. Les youngtimers sont surtout des autos populaires, accessibles au plus grand nombre et capables d’affronter un use fréquent. Parmi les plus prisées, il y a la Jaguar XJS, la Sunbeam Lotus de 1979, un cabriolet Mercedes Benz, la Porsche 911 et 924, la Citroën AX Sport ou les fameuses Talbot de plus en plus rares sur le marché.

Ces qualifications ne doivent pas être prises à la légère car la définition de « véhicule de collection » diffère selon les pays européens et, par conséquent, les exonérations fiscales ne sont pas uniformisées. Ceux qui espèrent faire des investissements lucratifs doivent savoir que l’acheteur d’un « véhicule de collection » est exempté du paiement des droits d’importation (la taxe sur l’acquisition de véhicules est ramenée de 9 % à 5 %) et des taxes ISF (Import Safety Fund).

Les qualités d’un véhicule de collection

Un véhicule de collection a ses propres particularités. C’est pourquoi le certificat d’immatriculation peut prendre une forme unique ; dans ce cas, il s’agira de la carte grise de collection du véhicule. Cela simplifie l’immatriculation des véhicules qui n’ont jamais été vendus en France ou qui ont été vendus en France mais avec une motorisation différente. Ainsi, si vous souhaitez obtenir un certificat d’immatriculation précisant  » véhicule de collection « , il vous suffit d’en faire la demande auprès de la Fédération française des véhicules d’époque, qui vous délivrera une attestation vous permettant d’effectuer les démarches nécessaires à l’obtention d’une carte grise de collection.

Un autre avantage majeur de la carte grise collection est que le contrôle technique d’un véhicule de collection est effectué tous les cinq ans au lieu des deux ans exigés pour une automobile standard. Sachez que depuis le 01/01/1960, tous les véhicules fabriqués avant cette date ne sont plus obligés d’avoir un CT, mais nous vous recommandons tout de même d’en obtenir un volontairement pour rassurer votre acheteur.

Découvrir un article similaire :  Peut on rouler tous les jours avec une voiture de collection ?

En outre, une plaque d’immobilisation noire, adaptée à l’époque du véhicule, peut être apposée sur une voiture avec une carte de collection grise si la voiture est considérée comme un objet historique, ce qui est interdit pour les véhicules neufs.

Peut-on circuler avec un véhicule de collection ?

L’usage restreint des véhicules n’étant plus d’actualité, les véhicules de collection peuvent désormais circuler librement. Par définition, les véhicules les plus polluants, qui sont aussi les plus anciens, sont interdits dans les centres-villes. Cependant, les véhicules de luxe, de par leurs qualités uniques, peuvent contourner cette règle (voir l’article de Camille PINET pour plus de détails).

Quelle assurance pour une voiture de collection ?

Les primes d’assurance d’un véhicule de collection doivent refléter la valeur accrue du véhicule au fil du temps. Toute sa valeur vient du fait qu’il est si peu commun ; lorsque la production d’une voiture est limitée, la demande augmente et les prix grimpent, comme on peut le constater lors des ventes aux enchères d’Artcurial au salon annuel Rétromobile, haut lieu des passionnés d’automobiles où sont vendus des modèles anciens de constructeurs tels que Ferrari, Bugatti, Delahaye, et bien d’autres.

Ces bolides cultes suscitent un grand intérêt, mais ils restent des véhicules délicats qui ne peuvent être restaurés indéfiniment. En réalité, ces voitures de collection sont rarement sur la route et ne sortent qu’à l’occasion d’une promenade, d’une exposition de voitures anciennes ou d’un rassemblement de passionnés. Il est donc conseillé aux collectionneurs d’automobiles de souscrire une assurance.

L’assurance automobile est obligatoire en France. Toutefois, avec un taux d’accidents aussi faible, assurer un véhicule de luxe ne coûte pas plus cher. Les garanties offertes par les différents assureurs sont différentes, mais elles reviennent toutes au même : l’assurance au tiers et l’assurance tous risques. Il est toutefois préférable de souscrire une assurance tous risques. Le propriétaire a droit à une indemnisation en cas de vol, sur la base d’une valeur convenue. L’aide à la recherche de pièces de rechange n’est qu’un des services qui peuvent être offerts dans le cadre d’une police d’assurance. Le véhicule est « référencé » à des fins de remboursement en fonction du coût de collecte officiel.

Cependant, il arrive que l’assureur fixe un kilométrage annuel maximum ou interdise l’utilisation d’un véhicule emprunté, notamment par les nouveaux conducteurs. Afin d’obtenir plus d’informations, vous pouvez obtenir un devis d’assurance automobile en ligne en quelques clics seulement. Il est préférable d’en savoir le plus possible sur l’achat d’une voiture d’occasion avant de prendre la décision de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *